Présentation du Projet Bilingue – BANJUL

 

Point de départ, analyse du contexte :

L’Ecole Française de Banjul se situe dans un contexte particulier, puisque la langue officielle de la Gambie est l’anglais. Aussi, la communauté francophone est très petite, et l’Ecole accueille des enfants dont la langue maternelle n’est pas le français, et pour lesquels le contexte familial n’est pas du tout francophone, avec, dans la majorité des cas, des parents qui ne parlent pas du tout français.

Pour en savoir plus, nous avons établi le profil linguistique de nos élèves, grâce à l’élaboration de cartes linguistiques. Ce travail nous a révélé que 31% de nos élèves sont francophones, 39% sont anglophones, et enfin 28% sont arabophones.

Il apparaît que l’anglais fait partie de l’environnement quotidien de pratiquement tous  nos élèves, avec une place plus ou moins importante accordée à cette langue : langue maternelle, langue parlé avec ses mais, le personnel de maison, « temps écran » …

 

Il nous a semblé essentiel de tenir compte des spécificités linguistiques de nos élèves, et de réfléchir à une mise en place d’un dispositif bilingue, voir aller vers un enseignement plurilingue, conformément à la politique des langues de l’AEFE.

Ce travail est mené en étroite collaboration avec l’Inspection de Dakar, Mme Pouzoulet, Inspectrice de l’Education Nationale, et Mme Cornet et Mr Levaufre, conseillers pédagogiques, tout en se référent à la circulaire de 2015 de l’AEFE.

Une didactique adaptée :

L’anglais peut être objet d’apprentissage, lors de séances de linguistiques, mais l’anglais est aussi vecteur d’apprentissage, lors de séquences d’enseignements disciplinaires en langue anglaise, avec l’EMILE.

Les profils de nos élèves nous amènent à réfléchir aux modalités de différenciation à mettre en place.

La langue comme objet d’apprentissage :

Selon les profils des élèves, nous essayons de former des groupes cohérents modulables, où l’enseignement ne va pas toujours avoir les mêmes objectifs : une didactique de langue maternelle ou de langue de scolarisation.

La langue comme vecteur d’apprentissage :

L’enseignant titulaire de classe et l’intervenant réfléchissent ensemble, dans un premier temps, aux séquences qui pourraient être travaillées en anglais, puis le choix des séquences fait l’objet de concertation lors de conseils des maîtres. Les enseignants veillent à préciser des objectifs disciplinaires et linguistiques, avec plusieurs niveaux d’acquisition, dans un souci de différenciation.

Les finalités de l’enseignement bilingue ne sont pas les mêmes selon les profils des élèves.

Il est important de se fixer des objectifs réalistes.

 

Disciplines enseignées en anglais :

La programmation des séquences est modifiée périodiquement, afin qu’une matière ne soit pas toujours enseignée dans la même langue, et que les interactions entre les deux langues soient favorisées.

Les programmations :

Il n’y a pas de programmation spécifique de l’enseignement en langue, ce sont les compétences définies par les nouveaux programmes qui sont enseignées en anglais.

Des programmations spécifiques sont suivies en anglais, mais elles sont en adéquation avec les programmes d’enseignement de la langue française, dans le cadre de l’étude de la langue, de la rédaction, de la lecture-compréhension et du langage oral notamment.

Selon les profils linguistiques des élèves ou de leur niveau en langue, les objectifs peuvent être différents au cours d’un même cycle.

Les évaluations :

En cycle 2 et cycle 3, des évaluations diagnostiques ont été menées afin de mieux connaître le niveau en langue des élèves, selon 5 axes :

  • Compréhension écrite
  • Expression écrite
  • Compréhension orale
  • Expression orale
  • Interaction orale

Dans le cadre de l’EMILE, il n’y a pas d’évaluation spécifique. Il s’agit d’évaluer des compétences disciplinaires identiques en français ou en anglais. Néanmoins, il pourrait être intéressant de pouvoir évaluer l’impact de l’enseignement bilingue, en se référent à la politique plurilingue de l’AEFE, qui précise notamment de l’enseignement bilingue participe à l’éducation plurilingue et interculturelle selon 4 points :

  • Le Bilinguisme développe chez les élèves une « conscience métalinguistique » qui favorise la compréhension de la langue comme système et construit la compétence « apprendre les langues ».
  • Le plurilinguisme permet de développer des compétences de médiation culturelle et d’interculturalité.
  • L’individu plurilingue est capable de passer d’une culture à une autre, dans des langues différentes ou non enseignées.
  • L’éducation plurilingue participe à une ouverture à l’altérité culturelle et en donne la compétence.

En maternelle, il apparait nécessaire de faire un bilan linguistique initial en langue maternelle, pour les élèves de TPS, PS et les nouveaux élèves de maternelle.

Un bilan initiale en langue sera également être proposé en fin de GS, soit dans les 2 langues (français et anglais), soit dans une seule langue.

Modalités d’enseignement :

  • Classe de TPS-PS-MS-Gs :

L’intervenant anglais est présent 12h en classe.

Un emploi du temps a été défini avec la titulaire de classe, des ateliers de langue et en langue sont assurés. Les temps d’accueil et de regroupement sont aussi des moments privilégiés.

Les différents domaines sont travaillés : Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions ; Agir, s’exprimer et comprendre à travers l’activité physique ou les activités artistiques ; Construire les premiers outils pour structurer sa pensée ; Explorer le monde.

 

  • Classes de CP, CE1, CE2, CM1 et CM2:

L’intervenant anglais assure 4h30 de cours par élève.

-2h d’enseignement de la langue, par demi-groupe de niveau : la méthode « Jolly Phonics »/ « Jolly Grammar » est suivi à partir de la GS.

-2h en doublette avec l’enseignant titulaire de classe, pour des séances en DNL.

-2h seul en classe entière, pour des séances de DNL.

 

Les enseignants préparent ensemble une programmation périodique qui définit les domaines qui seront travaillés : mathématiques, littérature, sciences, géographie, arts visuels, EPS. L’ensemble des domaines seront abordés au cours de l’année.

 

Un travail concerté :

Des concertations hebdomadaires ont lieu entre les intervenants et les titulaires de classe.

La mise en place du dispositif bilingue fait l’objet de réflexions communes permanentes lors des conseils des maîtres.

Le projet bilingue fait l’objet d’un partenariat avec l’Inspection à Dakar, et plus particulièrement les conseillers pédagogiques : Mr Levaufre est déjà venu en mission en Avril 2016, et en novembre 2016 pour assurer des animations pédagogiques et des suivis en classe.

Vers une certification à long terme ?

A plus long terme, une réflexion devra être engagée sur les possibilités de validation des compétences en langue, par des certifications tels que :

-Young Learners English Tests, dès 8ans: Niveaux starters, movers, flyers

-Cambridges

 

Des moyens mis en place :

  • Personnel :

Depuis la rentrée 2016, 2 intervenants assurent l’enseignement de l’anglais ou en anglais, en primaire :

– 1 enseignant à temps plein pour l’enseignement du CP au CM2.

– 1 enseignant à temps partiel pour l’enseignement en TPS-PS-MS-Gs.

 

  • Supports didactiques :

L’école travaille en partenariat avec la librairie « Timbooktoo », à Banjul, qui dispose de supports pédagogiques, de livres en anglais ; la BCD a aussi été dotée de romans, d’albums, de documentaires en anglais.

 

PROJET BILINGUE